JOLIMOUSIN #1

Nos destinations de vacances sont rarement choisies pour leurs plages bondées et leurs zones à touristes, même s'il est vrai que la Dordogne, l'an dernier, était un peu plus fréquentée de nos lieux de prédilection.
Cap sur le Limousin, cette année, grâce à un heureux hasard et de belles rencontres. Une région verdoyante et au patrimoine riche, bien que plutôt méconnu. Nos vacances ont rimé avec grandes étendues de verdure, pâtures, ruisseau et plans d'eau.
Les champs de chardons en graines peuplaient les pâtures de trolls du troisième âge imaginaires, en cette fin de juillet.

Nous avons d'abord campé en Haute-Vienne, chez un ami rencontré via nos actions associatives. Il nous a merveilleusement accueilli dans un lieu qu'il destine à un projet type éco-lieu. Tout est à faire, mais comme tout est possible dans un espace aussi riche sur le plan naturel (verdure, étang, source, bois...), les portes ouvertes sont nombreuses pour l'avenir. 
Un tel projet ne pouvait que réveiller nos questionnements sur le monde dans lequel nous souhaitons élever nos enfants. L'envie de campagne se fait pressante, tiraillée entre notre motivation à changer notre mode de vie, notre envie toutefois de faire bouger les choses là où nous nous trouvons, et puis l'incapacité financière pour nous de réaliser un tel virage en ce moment. Des petites graines sont semées. Elles germeront en temps voulu...

Je vous en parlais ici, nous avons partagé notre emplacement avec les brebis. Nous nous réveillions chaque matin au son des bêêêê et de l'herbe broutée. Quoi de plus dépaysant ?

(Une brebis qui brave sa peur, et juste à côté, notre douche solaire qui chauffe. On a adoré se doucher dehors en utilisant peu d'eau, avec en plus une ressource illimitée et gratuite pour la chauffer !)
(Cet album mis en avant dans une librairie de Limoges nous a bien fait sourire)
Nous avons visité seulement deux villes à proximité, Limoges et Saint-Yrieix-la-Perche. Mon coeur s'est emballé pour Saint-Yrieix, merveilleuse petite cité médiévale où des boutiques de créateurs fleurissent à chaque coin de rue. L'office du tourisme y propose chaque année une installation artistique afin de faire découvrir la ville. Quelques éléments du yarn bombing (décorer le mobilier urbain avec du tricot) de l'an dernier étaient encore visibles pour mon plus grand bonheur. 


Le reste de la semaine s'est déroulé comme au fil de l'eau du petit ruisseau qui s'écoule en contrebas de la propriété. C'était un très beau bain de nature. Et nous le lui avons rendu en de petites offrandes éphémères et symboliques comme ce petit mandala naturel :

J'ai pu contempler la lune chaque soir, au milieu d'un ciel merveilleusement constellé. Le spectacle de chaque soirée était particulièrement propice à l'introspection.
Les nuages nous ont même fait le plaisir de dévoiler la lune le soir de l'éclipse alors que la journée avait été très couverte. Nous avons pu admirer cette lune étrange et rousse redevenir lumineuse comme un projecteur.

Enfin, il y a eu les feux de camp, feux de joie, des heures de ukulélé, des marshmallows grillés, des rires...
Ainsi s'est clôturée cette semaine de vie en semi-communauté, avant que nous ne voguions vers une autre partie du Limousin pour 8 jours supplémentaires. La suite dans un autre épisode !



















Commentaires