Trente-huit

Trente-huit.
C'est le nombre de jours que 2017 a déjà égrenés.  C'est un peu fou, non ?

Janvier est un mois particulièrement éprouvant pour moi, sur le plan professionnel : un calendrier over-booké, des déplacement qui amputent plusieurs journées des moments habituellement consacrés aux enfants, des jours encore très courts où l'on peine à voir la lumière du soleil, beaucoup de froid, de la pluie, les lèvres gercées et la peau craquelée. Un buisson d'épines et de givre dont je me tire avec peine.
Février arrive alors et je respire un grand coup. Les tensions, les déceptions, la pression, les pensées toxiques ruminées, le grain donné à moudre aux mauvaises personnes, les broutilles qui parasitent les bonnes ententes, les listes que je dresse dans ma tête pour ne rien oublier, les détails techniques à soigner dans un élan chronophage, tout peut enfin s'évaporer en une grande expiration.
Hey, salut février !

Je pourrais lister tout ce que je ne vous ai pas raconté, et qui a pourtant été déterminant ces trente-huit matins. 
L'Hirondelle qui va désormais à l'école, le cœur gonflé d'enthousiasme et le sourire jusqu'aux oreilles de courir avec les copains.
Le Crapaud qui nous assaille de questions existentielles et qui est chaque jour un défi lancé à notre patience, une boule d'émotions qui peinent à se nommer et qu'il nous faut décrypter.
Par exemple.
Les lectures qui portent. Mathieu Ricard, Catherine Guégen, Cyril Dion. Entre autres. Aussi.

Il y a aussi chez nous depuis plusieurs semaines un formidable bouillon d'envies et de projets, tant sur le plan culturel que sur le plan citoyen, et j'espère sincèrement que nous arriverons à mettre tout cela sur pied. Nous avons passé un point de bascule et sommes, il me semble, en train de nous constituer un nouveau réseau de connaissances, outre notre noyau d'amis infaillibles, un réseau riche en personnes enthousiastes, enrichissantes, intéressantes, et surtout positives. Notre quotidien, depuis 2015, a pris un virage. Mais 2017 sera déterminante, je crois. 

Trois cent vingt-sept.
C'est le nombre de réveils que nous promet encore l'année. Trois cent vingt-sept occasions d'être un peu meilleurs. Trois cent vingt-sept pas en avant.

Commentaires